Bases de la programmation scripte

Utiliser un scripte dans MMB est quelque chose que beaucoup d'utilisateurs survolent. Ils pensent que c'est trop compliqué. Je suis là pour vous dire que c'est faux. C'est un peu compliqué au début, mais ce que veulent faire les utilisateurs, des boutons qui puissent faire plus d'une chose lorsque l'on clic dessus, n'est rien de plus que quelques lignes faciles à écrire.

Le langage de scripte de MMB est basé sur quatre composants : commandes, variables, structures décisionnelles (choses à faire en fonction des valeurs des variables) et boucles. Il existe aussi un cinquième élément appelé commentaires qui ne possède aucune fonctions autre que vous à rendre votre scripte plus lisible et compréhensible.

Avant que l'on ne commence à faire quelque chose qui fonctionne vraiment, apprenons-en plus sur les commentaires. Pou rajouter un commentaire, il suffit de mettre un * en début de ligne. A partir de ce point, rien ne se trouvant sur la même ligne ne sera lui par MMB qui passera simplement à la ligne suivante.

Les commandes

L'élément le plus simple à utiliser dans un scripte est la commande. C'est un mot-clé suivi de parenthèses et de guillemets contenant les informations nécessaires au mot-clé pour déclencher l'action : ces informations sont appelées paramètres. A l'exception de la commande SysCommand, toutes les commandes ne déclenche qu'une seule action. Une commande est basée sur le principe d'écriture suivant :

 

Mot-clé("Paramètre")

La plupart des commandes nécessitent au moins un paramètre. C'est habituellement un chemin, un objet de la page, ou une variable. Certaines commande nécessitent deux paramètres qui doivent être mis entre guillemets et séparés par une virgule. Les parenthèses permettent de séparer les paramètres de la commande. Un commande avec plusieurs paramètres ressemblera à ceci :

Mot-clé("Paramètre1","Paramètre2")

En simplifiant, une commande est simplement une ligne de scripte permettant de déclencher une action spécifique. Elle est composée d'un mot-clé et de paramètres. Le commande ne nécessitant pas de paramètre sont tout de même suivis par des parenthèses vides. Exemple : Run().

 

Les variables

Les variables sont un aspect très important d'un scripte. Elles vous permettent de faire plus qu'exécuter simplement une série de commandes. Les variables peuvent être comparées à des boîtes contenant des valeurs. Si jamais vous avez besoin de savoir si un bouton a été cliqué, vous utiliserez une variable pour vous le dire.

Il existe deux types de variables qui sot faciles à se souvenir : numériques et alphanumériques. Les variables numériques, comme vous vous en doutez, ne contiennent que des chiffres ;  les variables alphanumériques, quant à elles contiennent aussi bien des chiffres que des lettres. Pour que MMB puisse faire la différence entre les deux, les variables alphanumérique sont suivies d'un $.

Mais attention ! Vous vous demandez ce qu'est un nom de variable ! C'est simplement ce qui permet à MMB de se souvenir ce à quoi correspond chaque variable.  OK, ce n'est peut-être pas si simple. Mais considérez ceci : Si les variables sont des boîtes, les noms sont ce qui permet de le différencier. Si quelqu'un vous demande de lui donner quelque chose que vous avez placé dans une boîte, vous ne saurez pas la retrouver si vous n'avez mis aucune indication sur les boîtes. Ainsi, le nom permet à MMB de savoir où sont et où  doivent être stockées les informations. Vous pouvez donner à votre variable le nom que vous voulez à condition qu'il soit alphanumérique (vous pouvez en prime utiliser le signe underscore (_). De plus, comme je l'ai déjà dit, lorsuqe vous voulez que la variable contienne des données alphanumérique, vous devez faire suivre le nom de la variable par un $.

Voilà, vous savez ce qu'est une variable. Mais maintenant vous voulez savoir comment utiliser ce cadeau divin ! Eh bien, c'est assez simple. Quand vous voulez mettre quelque chose dans une variable., tout ce que vous avez à faire est d'écrire une ligne commençant par le nom de la variable suivie d'un = et ensuite de la valeur que vous voulez y affecter. Pour les valeur alphanumérique, entourez-les u signe apostrophe. Cela vous donnera quelque chose comme ce qui suit :

Pour une variable numérique :

MaVariable=10

Pour une variable alphanumérique :

MaVariable$='Ma Valeur'

 

Si vous voulez changer la valeur d'une variable ultérieurement, procédez de la même façon en entrant une nouvelle valeur. Vous pouvez aussi copier la valeur d'un variable dans une autre variable en mettant le nom de la variable à copier à la place de la valeur ; comme ceci :

Pour une variable numérique :

MaVariable2=MaVariable

Pour une variable alphanumérique :

MaVariable2$=MaVariable$

FONCTIONS MATHEMATIQUES

Maintenant vous vous demandez à quel point cela peut être utilise d'avoir deux types de variables ! Pourquoi avons-nous besoin de variable numériques puisque des chiffes peuvent stockés dans des variables alpha ? Une des raison, est la fonctions mathématique.

N'ayez pas peur ! Le format est celui présenté à la maternelle : addition, soustraction, multiplication et division (rien de très effrayant). La seule différence est que l'on utilise le signe * pour les multiplication et le signe / pour les divisions. Voici un exemple de la façon à utiliser les fonctions mathématiques :

A1=10 + 2 ** A1 égal 12

A2=A1 - 2 ** A2 égal 10 (12-2)

A3=A2 * 2 ** A3 égal 20 (10*2)

A4=A3 / 2 ** A4 égal 10 (20/2)

Notez que pour A2 A3 et A4, nous avons utilisé des variables dans les équations. C'est la beauté des fonctions mathématiques ; au lieu d'utiliser uniquement des chiffres, ont peut aussi utiliser des variables numériques. Et c'est pour cela on ne peut pas utiliser de variables alpha ; les fonctions mathématiques ne peuvent utiliser les lettres, puisqu'on ne peut pas les additionner. La variables numériques permet de s'assurer qu'il n'y aura aucun caractère dans la variable pour empêcher le calcul.

Notez aussi que j'ai utilisé des commentaires à la fin de chaque ligne. Ils sont là pour rendre le scripte plus compréhensible. Ils ne sont pas nécessaires pour définir les variables.

Un autre aspect intéressant est que vous pouvez utiliser la valeur de la variable dans laquelle vous voulez stocker le résultat comme étant une partie de l'équation. Ci-dessous, un exemple :

A1=A1 + 1

Cela fonctionne parce que MMB remplace en premier lieu la variable par sa valeur, avant de calculer le résultat de l'équation.

LA VIE D'UNE VARIABLE

Donc, si je possède une variable, pourrai-je toujours l'ouvrir ? Uniquement tant que le programme sera ouvert. A la fermeture du programme (volontaire ou lors d'un plantage) toutes les variables seront effacées de la mémoire. Pourquoi ne puis-je pas les laisser ainsi pour plus tard ? Parce que les programmes se servent de la RAM pour stocker les variables. La RAM disponible n'est pas illimitée et tous les logiciels l'utilisent pour stocker leurs variables. De toute façon, même si votre programme ne les effaçaient pas de la RAM en quittant, elles seraient de toute façon effacées lorsque vous  éteindriez votre ordinateur. Cependant, vous 'pouvez' accéder aux variables à partir de n'importe quelle page de votre projet. Faites attention lorsque vous lancer un autre projet car vous perdriez toutes vos variables (exception faites lorsque vous lancez votre nouveau projet dans une nouvelle fenêtre). Pour réutiliser une variable ultérieurement, vous devez utiliser les commandes SaveVariable et LoadVariable pour les sauvegarder dans la base de registre.

Et voilà, j'en ai fini des variables.